Journée Mondiale du Cœur 29 septembre 2018

Le secteur des technologies médicales investit davantage dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires.

Bruxelles, le 27 septembre 2018 – Depuis 2000, chaque année, le 29 septembre, la Journée Mondiale du Cœur est organisée, une initiative de la World Heart Federation (WHF). Cette journée est toujours accompagnée d'une campagne de sensibilisation mondiale au cours de laquelle des partenaires tels que des associations de patients, des instituts de recherche et des centres de traitement attirent l'attention sur les maladies cardiovasculaires. beMedTech, la fédération belge de l'industrie des technologies médicales, saisit cette opportunité pour souligner l'importance des technologies médicales dans la lutte contre les maladies cardiovasculaires.

"Les maladies cardiovasculaires ont un impact social et budgétaire sérieux.", déclare Marnix Denys, Managing Director beMedTech. " Les technologies médicales contribuent de manière significative à l'amélioration de l'espérance et de la qualité de vie pour le patient et peuvent en plus contribuer à réduire les coûts. Notre secteur reste pleinement engagé à cet égard. "

Faits et chiffres

Pour fonctionner correctement, notre corps a besoin d'oxygène, qui est pompé en continu dans les vaisseaux sanguins par le cœur. Les troubles qui interfèrent avec le fonctionnement normal de ce système sont regroupés sous le nom collectif des maladies cardiovasculaires.

Chaque année, les maladies cardiovasculaires causent 17,7 millions de décès dans le monde, soit un tiers de tous les décès.[1] Elles en sont la cause la plus fréquente. On estime que le vieillissement de la population mondiale porterait ce nombre à 23 millions d’ici 2030. Les coûts qu'elles occasionnent sont déjà plus élevés que toute autre maladie chronique. Ceux-ci augmenteraient à 1,044 milliard de US $ d'ici 2030 (contre 863 milliards de US $ en 2010).[2] Dans l'Union européenne, les maladies cardiovasculaires causent 1,8 million de décès chaque année. Cela représente 37% du total, soit le double du cancer. [3] En Belgique, une meilleure prévention et des traitements plus efficaces ont permis en 15 ans (2000-2015) une réduction de 7,9% du nombre de décès liés à des maladies cardiovasculaires. Malgré cela, ici aussi elles sont au premier rang des causes de décès avec 28,4% (contre 25,9% pour le cancer).[4] 

L'importance de la prévention

Certains facteurs de risque de maladie cardiovasculaire sont inévitables. Par exemple, le risque augmente avec l'âge et les hommes présentent un risque plus élevé que les femmes, quel que soit leur âge. L'hérédité joue également un rôle.

Par contre, certains facteurs comportementaux peuvent être influencés. En choisissant un mode de vie sain, vous réduisez le risque de facteurs de risque tels que l'hypertension artérielle, le «mauvais» cholestérol ou une glycémie trop élevée.[5] La prévention est donc essentielle.[6]

Les technologies médicales offrent de nombreuses solutions aux prestataires de soins de santé et aux patients pour surveiller leur tension artérielle, leur taux de cholestérol et leur glycémie.

Diagnostic et traitement

Les technologies médicales sont également indispensables pour un diagnostic rapide et précis. Selon les caractéristiques de la maladie, le prestataire de soins peut compter sur un large éventail de solutions, telles que l’électrocardiogramme, l’échographie et ou le CT scan pour détecter des maladies cardiovasculaires.

Quand un mode de vie sain et / ou des médicaments ne suffisent pas, le traitement peut consister en des interventions peu invasives ou une intervention chirurgicale (en association ou non avec des médicaments), en fonction du diagnostic spécifique. Le spécialiste en cardiologie peut faire appel à une vaste gamme de dispositifs essentiels tels que les valves cardiaques, les stents coronaires et les patchs cardiaques spéciaux. Parfois, il est nécessaire de soutenir le fonctionnement du cœur. Les technologies médicales telles que le pacemaker (stimulateur cardiaque) implantable, le défibrillateur implantable (DCI) et la resynchronisation cardiaque (CRT) peuvent alors faire la différence entre la vie et la mort. Si une transplantation cardiaque est nécessaire, un dispositif d'assistance ventriculaire gauche (DAVG) peut assumer temporairement le rôle du cœur.

Le pacemaker implantable fêtes ses 60 ans

En 2018, cela fait 60 ans qu’un pacemaker implantable a été placé chez un patient pour la première fois. Ce petit appareil électronique est placé sous la clavicule du patient chez qui le rythme cardiaque est trop lent (bradycardie). S'il détecte un rythme cardiaque irrégulier, il envoie des stimuli électriques au cœur pour le soutenir. Le pacemaker est l'une des technologies médicales les plus connues pour le traitement des maladies cardiaques. Bien qu’il existe depuis longtemps, il y a encore beaucoup d’innovations en matière de technologie et de conception (comme la miniaturisation) pour améliorer l’efficacité et le confort du patient. De plus, les stimulateurs cardiaques récents permettent certains diagnostics à distance via la technologie de télémonitoring. Cela permet aux cardiologues de traiter les problèmes potentiels avec les patients porteurs de stimulateurs cardiaques beaucoup plus rapidement et d'ainsi éviter les complications.

Le secteur des technologies médicales continue à investir

Les technologies médicales jouent un rôle de premier plan dans la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies cardiovasculaires. Grâce à un large éventail de technologies médicales, les patients cardiovasculaires peuvent mener une vie normale et active. De plus, la recherche de nouvelles solutions au bénéfice du patient se poursuit sans relâche.
Pour plus d'informations ou une interview, veuillez contacter:  Marnix Denys, Managing Director beMedTech, 0478 70 19 64, m.denys@bemedtech.be 

A propos de beMedTech

beMedTech est la fédération belge de l’industrie des technologies médicales et compte plus de 200 firmes, soit 80% du marché concerné. Les membres sont subdivisés en 5 segments de produits : les implants, les consommables, les biens d’investissement médicaux, le diagnostic in-vitro et le extra muros. Ensemble, ils représentent plus de 500 000 technologies médicales pour un chiffre d’affaires annuel de 3,4 milliards d’euros et environ 18.000 emplois en Belgique.

 

[1] Factsheet Cardiovascular diseases, World Health Organization (WHO)
[2] The costs of CVD, Champion Advocates Programme de la World Heart Federation (WHF) 
[3] European Cardiovascular Disease Statistics edition 2017, European Heart Network (EHN)
[4] Causes de décès 2015, Statbel
[5] Prevention of cardiovascular disease: recent achievements and remaining challenges, Journal of cardiology practice, European Society of cardiology (ESC)
[6] Chaque année, 200 000 Belges souffrent d'insuffisance cardiaque, l'une des principales maladies cardiovasculaires. Sans engagement supplémentaire en matière de prévention et de sensibilisation, ce nombre pourrait doubler d’ici 2040. Source: Journées européennes de l'insuffisance cardiaque, Ligue Cardiologique Belge

 

Télécharger le communiqué de presse en PDF

beMedTech respecte la confidentialité de vos données personnelles.Pourquoi utilisons-nous des cookies? Les cookies sont essentiels au bon fonctionnement du site et nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation sur notre site. Cliquez sur 'Accepter' pour accepter les cookies et accéder directement au site ou cliquez sur “En savoir plus”.

Accepter